Éducation, formation et développement des jeunes

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest s’est fixé
22 engagements
dans ce domaine.
15
Tenu
7
En cours de réalisation
0
En cours de planification
  • Indicateurs de progrès des engagements
    • Tenu
    • En cours de réalisation
    • En cours de planification
  • Indicateurs de progrès des étapes importantes
    • Tenu
    • En cours de réalisation
    • En cours de planification
  • Engagement
    • 2016
    • 2017
    • 2018
    • 2019
Assurer le développement d’une petite enfance de qualité en collaboration avec les organisations en place.
2.1.1
Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :
 
En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :
En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) continue de collaborer avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour veiller au développement sain des enfants ténois grâce à la mise en œuvre de Partir du bon pied : Cadre de développement du jeune enfant et d’un plan d’action triennal 2017-2020 récemment approuvé.

Le cadre Partir du bon pied témoigne des valeurs des gens grâce au processus global de consultation du public. Nous avons entre autres organisé des sondages en ligne, des réunions et des groupes de discussion régionaux, un cercle de partage pour les aînés et une table ronde dans le cadre desquels des experts, des leaders des collectivités et des praticiens, pour la plupart eux-mêmes parents, ont fait valoir leur point de vue. Leurs opinions, leurs idées et leur expertise ont aidé à bâtir les principes et les lignes directrices des prochains travaux. Tous les enfants, surtout ceux en bas âge, méritent de grandir dans un milieu sécuritaire, stimulant et sain qui leur permettra d’atteindre leur plein potentiel. Le cadre présente des engagements et des domaines d’action nécessaires à l’offre de programmes et de services communautaires novateurs aux familles et aux enfants, et garantit que personne n’est mis de côté.

Le plan d’action 2017-2020 sur le développement du jeune enfant a été conçu pour tirer le meilleur parti des réussites des plans d’action précédents. Il comporte 19 domaines d’action :

  • Le MÉCF est responsable de cinq domaines d’action;
  • Le MSSS est également responsable de cinq domaines d’action;
  • Le MÉCF et le MSSS sont conjointement responsables de neuf domaines d’action.

L’un des engagements du GTNO, conformément au mandat de la 18e Assemblée législative, est de fournir l’accès à des programmes d’éducation de qualité pour les enfants de 4 ans dans toutes les collectivités ténoises (étapes 1 et 2). L’intégration territoriale de la prématernelle, entamée lors de l’année scolaire 2017-2018, a permis de remplir cet engagement. Actuellement, 26 écoles offrent la prématernelle à temps plein et 15 autres l’offrent en demi-journées.

Les administrations scolaires reçoivent environ 155 millions de dollars sous forme de financement aux écoles, dont approximativement 5,1 millions aident à l’intégration de la prématernelle. Au cours des quatre dernières années scolaires, un total de 780 000 $ a été alloué aux administrations scolaires sous forme de financement ponctuel pour l’acquisition de ressources éducatives ludiques. De plus, le MÉCF a précédemment dépensé 500 000 $ et s’est engagé à verser 3,49 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour terminer les rénovations requises pour les classes de prématernelle.

Pour l’année scolaire 2017-2018, huit projets de rénovation doivent être réalisés dans différentes écoles pour l’installation de toilettes qui conviennent à l’âge et à la taille des enfants. Dans six écoles où l’aménagement de ces toilettes n’est pas terminé, le MÉCF fournit du financement supplémentaire permettant aux écoles d’engager un assistant en éducation additionnel qui aidera les enfants pendant les travaux. De plus, le Ministère remboursera le coût d’installation des sièges de retenue recommandés à toute administration scolaire offrant un transport en autobus aux élèves de prématernelle.

Le modèle de financement révisé pour les programmes agréés de la petite enfance est entré en vigueur le 1er octobre 2016. Les changements prévoient une augmentation importante des montants accordés pour les bébés et les enfants ayant des besoins spéciaux afin de compenser les coûts en personnel plus élevés pour ces groupes. Du financement est accordé aux programmes agréés qui entraînent des frais pour les parents et il vient alors s’ajouter aux frais perçus pour chaque enfant (étape 2).

De nouveaux processus administratifs applicables aux programmes autorisés pour la petite enfance – dont un processus de demande simplifié – ont été mis en place (étape 1). Depuis le 1er avril 2017, les demandes d’autorisation et de financement se font toutes deux à l’aide d’un même formulaire, et il est maintenant possible de conclure des ententes de financement pluriannuel (étape 2). Auparavant, il fallait généralement soumettre quatre ou cinq formulaires.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 3.6.2 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.
Déposer un projet de loi visant à modifier la Loi sur l’éducation
Commencer à offrir la prématernelle dans toutes les collectivités des TNO
 
En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :
En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) continue de collaborer avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour veiller au développement sain des enfants ténois grâce à la mise en œuvre de Partir du bon pied : Cadre de développement du jeune enfant et d’un plan d’action triennal 2017-2020 récemment approuvé.

Le cadre Partir du bon pied témoigne des valeurs des gens grâce au processus global de consultation du public. Nous avons entre autres organisé des sondages en ligne, des réunions et des groupes de discussion régionaux, un cercle de partage pour les aînés et une table ronde dans le cadre desquels des experts, des leaders des collectivités et des praticiens, pour la plupart eux-mêmes parents, ont fait valoir leur point de vue. Leurs opinions, leurs idées et leur expertise ont aidé à bâtir les principes et les lignes directrices des prochains travaux. Tous les enfants, surtout ceux en bas âge, méritent de grandir dans un milieu sécuritaire, stimulant et sain qui leur permettra d’atteindre leur plein potentiel. Le cadre présente des engagements et des domaines d’action nécessaires à l’offre de programmes et de services communautaires novateurs aux familles et aux enfants, et garantit que personne n’est mis de côté.

Le plan d’action 2017-2020 sur le développement du jeune enfant a été conçu pour tirer le meilleur parti des réussites des plans d’action précédents. Il comporte 19 domaines d’action :

  • Le MÉCF est responsable de cinq domaines d’action;
  • Le MSSS est également responsable de cinq domaines d’action;
  • Le MÉCF et le MSSS sont conjointement responsables de neuf domaines d’action.

L’un des engagements du GTNO, conformément au mandat de la 18e Assemblée législative, est de fournir l’accès à des programmes d’éducation de qualité pour les enfants de 4 ans dans toutes les collectivités ténoises (étapes 1 et 2). L’intégration territoriale de la prématernelle, entamée lors de l’année scolaire 2017-2018, a permis de remplir cet engagement. Actuellement, 26 écoles offrent la prématernelle à temps plein et 15 autres l’offrent en demi-journées.

Les administrations scolaires reçoivent environ 155 millions de dollars sous forme de financement aux écoles, dont approximativement 5,1 millions aident à l’intégration de la prématernelle. Au cours des quatre dernières années scolaires, un total de 780 000 $ a été alloué aux administrations scolaires sous forme de financement ponctuel pour l’acquisition de ressources éducatives ludiques. De plus, le MÉCF a précédemment dépensé 500 000 $ et s’est engagé à verser 3,49 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour terminer les rénovations requises pour les classes de prématernelle.

Pour l’année scolaire 2017-2018, huit projets de rénovation doivent être réalisés dans différentes écoles pour l’installation de toilettes qui conviennent à l’âge et à la taille des enfants. Dans six écoles où l’aménagement de ces toilettes n’est pas terminé, le MÉCF fournit du financement supplémentaire permettant aux écoles d’engager un assistant en éducation additionnel qui aidera les enfants pendant les travaux. De plus, le Ministère remboursera le coût d’installation des sièges de retenue recommandés à toute administration scolaire offrant un transport en autobus aux élèves de prématernelle.

Le modèle de financement révisé pour les programmes agréés de la petite enfance est entré en vigueur le 1er octobre 2016. Les changements prévoient une augmentation importante des montants accordés pour les bébés et les enfants ayant des besoins spéciaux afin de compenser les coûts en personnel plus élevés pour ces groupes. Du financement est accordé aux programmes agréés qui entraînent des frais pour les parents et il vient alors s’ajouter aux frais perçus pour chaque enfant (étape 2).

De nouveaux processus administratifs applicables aux programmes autorisés pour la petite enfance – dont un processus de demande simplifié – ont été mis en place (étape 1). Depuis le 1er avril 2017, les demandes d’autorisation et de financement se font toutes deux à l’aide d’un même formulaire, et il est maintenant possible de conclure des ententes de financement pluriannuel (étape 2). Auparavant, il fallait généralement soumettre quatre ou cinq formulaires.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 3.6.2 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.
Simplifier l’administration des programmes autorisés pour la petite enfance
Apporter des changements au modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance
 
En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :
En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) continue de collaborer avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour veiller au développement sain des enfants ténois grâce à la mise en œuvre de Partir du bon pied : Cadre de développement du jeune enfant et d’un plan d’action triennal 2017-2020 récemment approuvé.

Le cadre Partir du bon pied témoigne des valeurs des gens grâce au processus global de consultation du public. Nous avons entre autres organisé des sondages en ligne, des réunions et des groupes de discussion régionaux, un cercle de partage pour les aînés et une table ronde dans le cadre desquels des experts, des leaders des collectivités et des praticiens, pour la plupart eux-mêmes parents, ont fait valoir leur point de vue. Leurs opinions, leurs idées et leur expertise ont aidé à bâtir les principes et les lignes directrices des prochains travaux. Tous les enfants, surtout ceux en bas âge, méritent de grandir dans un milieu sécuritaire, stimulant et sain qui leur permettra d’atteindre leur plein potentiel. Le cadre présente des engagements et des domaines d’action nécessaires à l’offre de programmes et de services communautaires novateurs aux familles et aux enfants, et garantit que personne n’est mis de côté.

Le plan d’action 2017-2020 sur le développement du jeune enfant a été conçu pour tirer le meilleur parti des réussites des plans d’action précédents. Il comporte 19 domaines d’action :

  • Le MÉCF est responsable de cinq domaines d’action;
  • Le MSSS est également responsable de cinq domaines d’action;
  • Le MÉCF et le MSSS sont conjointement responsables de neuf domaines d’action.

L’un des engagements du GTNO, conformément au mandat de la 18e Assemblée législative, est de fournir l’accès à des programmes d’éducation de qualité pour les enfants de 4 ans dans toutes les collectivités ténoises (étapes 1 et 2). L’intégration territoriale de la prématernelle, entamée lors de l’année scolaire 2017-2018, a permis de remplir cet engagement. Actuellement, 26 écoles offrent la prématernelle à temps plein et 15 autres l’offrent en demi-journées.

Les administrations scolaires reçoivent environ 155 millions de dollars sous forme de financement aux écoles, dont approximativement 5,1 millions aident à l’intégration de la prématernelle. Au cours des quatre dernières années scolaires, un total de 780 000 $ a été alloué aux administrations scolaires sous forme de financement ponctuel pour l’acquisition de ressources éducatives ludiques. De plus, le MÉCF a précédemment dépensé 500 000 $ et s’est engagé à verser 3,49 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour terminer les rénovations requises pour les classes de prématernelle.

Pour l’année scolaire 2017-2018, huit projets de rénovation doivent être réalisés dans différentes écoles pour l’installation de toilettes qui conviennent à l’âge et à la taille des enfants. Dans six écoles où l’aménagement de ces toilettes n’est pas terminé, le MÉCF fournit du financement supplémentaire permettant aux écoles d’engager un assistant en éducation additionnel qui aidera les enfants pendant les travaux. De plus, le Ministère remboursera le coût d’installation des sièges de retenue recommandés à toute administration scolaire offrant un transport en autobus aux élèves de prématernelle.

Le modèle de financement révisé pour les programmes agréés de la petite enfance est entré en vigueur le 1er octobre 2016. Les changements prévoient une augmentation importante des montants accordés pour les bébés et les enfants ayant des besoins spéciaux afin de compenser les coûts en personnel plus élevés pour ces groupes. Du financement est accordé aux programmes agréés qui entraînent des frais pour les parents et il vient alors s’ajouter aux frais perçus pour chaque enfant (étape 2).

De nouveaux processus administratifs applicables aux programmes autorisés pour la petite enfance – dont un processus de demande simplifié – ont été mis en place (étape 1). Depuis le 1er avril 2017, les demandes d’autorisation et de financement se font toutes deux à l’aide d’un même formulaire, et il est maintenant possible de conclure des ententes de financement pluriannuel (étape 2). Auparavant, il fallait généralement soumettre quatre ou cinq formulaires.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 3.6.2 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.
Fournir un nouveau guide complet aux préposés à la petite enfance qui travaillent en première ligne
Élaborer et mettre en œuvre un plan de formation pour les travailleurs de la petite enfance – T1 2019
 
En améliorant l’accès aux services d’intervention préventifs pour les enfants de 0 à 5 ans et les retombées de ces services, en fonction des résultats de l’évaluation des services de réhabilitation des TNO et en reconduisant les projets pilotes dans les régions du Dehcho, des Tłı̨chǫ et de Beaufort-Delta.
Notes documentaires

SÉCURITÉ ET MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRES

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En améliorant l’accès aux services d’intervention précoce pour les enfants de zéro à cinq ans et les retombées de ces services, en fonction des résultats de l’évaluation des services de réadaptation des Territoires du Nord-Ouest (TNO) et en reconduisant des projets pilotes dans les régions du Dehcho, des Tłı̨chǫ et de Beaufort-Delta, tout en assurant la conception de programmes à l’échelle territoriale.
  • En soutenant les parents par des programmes et des mesures de soutien leur permettant d’assurer à leurs enfants des bases solides.
  • En travaillant de concert avec nos partenaires pour déterminer s’il faut des évaluations supplémentaires pour les enfants de trois et quatre ans entrant à l’école dès la nouvelle année scolaire 2018-2019.

 

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation continuent à collaborer pour mettre en place les mesures définies dans le cadre décennal Partir du bon pied et le plan d’action sur le développement du jeune enfant 2017-2020, et ainsi améliorer le développement de la petite enfance et soutenir le mieux-être communautaire partout aux TNO.

Les résultats obtenus lors de l’examen de la technologie TeleSpeech et des services de réadaptation ont permis au MSSS d’apporter des changements à ces services et d’en améliorer la prestation.

Actuellement, selon les normes sur les soins infirmiers communautaires et le Calendrier de vaccination des TNO, tous les enfants ténois doivent subir un examen médical à trois ans et un à quatre ou cinq ans (lorsqu’ils commencent la maternelle).

Passer en revue les résultats de l’évaluation des service de réhabilitation et de la technologie Telespeech
Commencer à intégrer les changements prévus dans la prestation des services de réhabilitation et de la technologie Telespeech (en cours)
Évaluer les projets pilotes régionaux sur l’intervention précoce
 
En soutenant les parents par des programmes et des appuis leur permettant d’assurer à leurs enfants des bases solides.
Notes documentaires

SÉCURITÉ ET MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRES

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En améliorant l’accès aux services d’intervention précoce pour les enfants de zéro à cinq ans et les retombées de ces services, en fonction des résultats de l’évaluation des services de réadaptation des Territoires du Nord-Ouest (TNO) et en reconduisant des projets pilotes dans les régions du Dehcho, des Tłı̨chǫ et de Beaufort-Delta, tout en assurant la conception de programmes à l’échelle territoriale.
  • En soutenant les parents par des programmes et des mesures de soutien leur permettant d’assurer à leurs enfants des bases solides.
  • En travaillant de concert avec nos partenaires pour déterminer s’il faut des évaluations supplémentaires pour les enfants de trois et quatre ans entrant à l’école dès la nouvelle année scolaire 2018-2019.

 

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation continuent à collaborer pour mettre en place les mesures définies dans le cadre décennal Partir du bon pied et le plan d’action sur le développement du jeune enfant 2017-2020, et ainsi améliorer le développement de la petite enfance et soutenir le mieux-être communautaire partout aux TNO.

Les résultats obtenus lors de l’examen de la technologie TeleSpeech et des services de réadaptation ont permis au MSSS d’apporter des changements à ces services et d’en améliorer la prestation.

Actuellement, selon les normes sur les soins infirmiers communautaires et le Calendrier de vaccination des TNO, tous les enfants ténois doivent subir un examen médical à trois ans et un à quatre ou cinq ans (lorsqu’ils commencent la maternelle).

Veiller à la collaboration interministérielle pour appuyer les initiatives de mieux-être communautaire quant au financement et à l’expertise (en cours)
Organiser des forums territoriaux et régionaux sur le développement de la petite enfance – T1 2017
Publier le plan d’action sur trois ans pour le Cadre de développement du jeune enfant
 
En travaillant de concert avec nos partenaires pour déterminer s’il faut des évaluations supplémentaires pour les enfants de trois et quatre ans entrant à l’école dès la nouvelle année scolaire 2018-2019.
Notes documentaires

SÉCURITÉ ET MIEUX-ÊTRE COMMUNAUTAIRES

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En améliorant l’accès aux services d’intervention précoce pour les enfants de zéro à cinq ans et les retombées de ces services, en fonction des résultats de l’évaluation des services de réadaptation des Territoires du Nord-Ouest (TNO) et en reconduisant des projets pilotes dans les régions du Dehcho, des Tłı̨chǫ et de Beaufort-Delta, tout en assurant la conception de programmes à l’échelle territoriale.
  • En soutenant les parents par des programmes et des mesures de soutien leur permettant d’assurer à leurs enfants des bases solides.
  • En travaillant de concert avec nos partenaires pour déterminer s’il faut des évaluations supplémentaires pour les enfants de trois et quatre ans entrant à l’école dès la nouvelle année scolaire 2018-2019.

 

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation continuent à collaborer pour mettre en place les mesures définies dans le cadre décennal Partir du bon pied et le plan d’action sur le développement du jeune enfant 2017-2020, et ainsi améliorer le développement de la petite enfance et soutenir le mieux-être communautaire partout aux TNO.

Les résultats obtenus lors de l’examen de la technologie TeleSpeech et des services de réadaptation ont permis au MSSS d’apporter des changements à ces services et d’en améliorer la prestation.

Actuellement, selon les normes sur les soins infirmiers communautaires et le Calendrier de vaccination des TNO, tous les enfants ténois doivent subir un examen médical à trois ans et un à quatre ou cinq ans (lorsqu’ils commencent la maternelle).

Consulter nos partenaires (l’ASTNO, l’ASCT et l’ASSSSHR) en vue d’examiner avec eux les évaluations en place pour les enfants de 3 et 4 ans
Communiquer les résultats de l’examen aux intervenants pertinents
Augmenter les systèmes de soutien de la prématernelle jusqu’à la 12e année pour améliorer les retombées en éducation.
2.2.1
Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
 
En mettant en œuvre la Directive sur l’intégration scolaire de la maternelle à la 12e année, qui offre une meilleure direction sur les rôles et responsabilités, qui hausse le nombre d’éducateurs au soutien des programmes et qui accroît l’accent mis sur la formation et la responsabilisation.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
En mettant en œuvre la Directive sur l’intégration scolaire de la maternelle à la 12e année, qui offre une meilleure direction sur les rôles et responsabilités, qui hausse le nombre d’éducateurs au soutien des programmes et qui accroît l’accent mis sur la formation et la responsabilisation.

L’objectif global du Renouveau en éducation est d’accroître la réussite scolaire de tous les élèves ténois. Pour ce faire, les travaux se concentrent sur quatre domaines principaux :

  • amélioration du bien-être des enseignants et des élèves;
  • renforcement de l’enseignement et de l’apprentissage;
  • renforcement des programmes culturels et du sens de l’identité des élèves;
  • augmentation de la responsabilisation et des résultats à l’échelle du système.

Voici des exemples d’initiatives en cours liées au Renouveau en éducation :

La nouvelle Directive ministérielle sur l’intégration scolaire (2016) a été mise en œuvre pendant l’année scolaire 2016-2017 (étape 1). Cela impliquait l’intégration graduelle de la nouvelle structure de financement, qui vise l’accroissement, sur trois ans, du nombre d’enseignants responsables du programme de soutien dans toutes les écoles, de même que la mise en place de formations importantes pour le personnel scolaire grâce à des possibilités d’apprentissage professionnel continu.

Suite à l’adoption d’une loi sur la prévention de l’intimidation en 2013, des règlements pour des écoles sûres et solidaires et un code de conduite à l’école ont également été adoptés à l’échelle territoriale au cours de l’année scolaire 2016-2017, ce qui a mené à l’élaboration de plans pour des écoles sûres dans chaque école ténoise. De plus, des programmes sur les relations saines sont maintenant offerts dans toutes les écoles, et il y a notamment des formations pour les enseignants et les directeurs.

La nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone basée sur la culture est en cours d’élaboration; on s’attend à ce qu’elle soit finalisée d’ici la fin de l’année scolaire 2017-2018 et à ce que sa mise en œuvre débute à l’automne 2018. La nouvelle directive sera essentiellement orientée sur l’augmentation du soutien à l’enseignement des langues et sur l’harmonisation entre les programmes scolaires et les priorités des collectivités; elle définira aussi les exigences en matière de rapports et de financement (étape 1).

Le nouveau programme d’enseignement des langues autochtones de la prématernelle à la 9e année, intitulé Nos langues, a été finalisé pendant l’année scolaire 2016-2017. Il est actuellement mis à l’essai dans plusieurs écoles ténoises pour l’année scolaire 2017-2018.

Depuis l’année scolaire 2016-2017, toutes les écoles ténoises mettent en œuvre le programme Les aînés à l’école.

Un cadre de responsabilisation visant les administrations scolaires a été établi en décembre 2016, en collaboration avec les directeurs généraux (étape 1). Le cycle de responsabilisation inclut des rapports annuels et des plans de fonctionnement pour chaque année scolaire; ces documents doivent être déposés en février. Les rapports annuels sont joints aux états financiers vérifiés qui sont préparés par les administrations scolaires; ces états financiers incluent en outre une analyse de gestion.

Le MÉCF prépare aussi une nouvelle structure de cheminement au secondaire afin de mieux guider chaque élève dans son choix de cours et de faire en sorte que son parcours concorde avec ses passions, ses aptitudes scolaires et ses objectifs de carrière ou de formation postsecondaire. Cette structure devrait être mise en place pour les élèves de 9e année à compter de l’année scolaire 2019-2020 (étape 1).

Améliorer la santé et le bien-être dans toutes les écoles demeure une priorité du MÉCF. Le Ministère soutient la mise en œuvre de stratégies d’autorégulation au sein des écoles, permet à tous les éducateurs des TNO d’accéder en ligne à un programme de bien-être mental conçu à leur intention, offre différentes formations sur le Web, et attribue chaque année des fonds à toutes les écoles ténoises pour leurs programmes de saine alimentation.

Le programme d’éducation à distance dans le Nord a pris de l’ampleur et permet aux élèves des petites collectivités de suivre des cours de 10e, 11e et 12e année. Actuellement, un partenariat entre l’école East Three à Inuvik et six écoles de petites collectivités permet aux élèves de ces six écoles de suivre des cours à distance (étape 1). Le Ministère aimerait qu’au moins quatre autres écoles puissent en faire autant à partir de l’année scolaire 2018-2019, et qu’au moins quatre autres écoles encore se rajoutent à la liste l’année suivante (étape 2).

Le MÉCF a commandé une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés et les économies potentielles à la grandeur des administrations scolaires des TNO. Cette étude évaluera différents aspects, dont l’administration, les ressources humaines, les technologies de l’information, la gestion financière, la gestion des actifs et l’entretien des installations. Le rapport final de l’étude sera présenté au comité directeur et aux administrations scolaires à l’automne 2017. Les administrations scolaires pourront prendre connaissance des réponses du gouvernement aux recommandations du rapport au courant du printemps 2018 (étape 2).

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans;
  • En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance;
  • En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.

Engagement 3.6.3 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.

Engagement 4.5.4 – Nous favoriserons l’apprentissage de la résilience chez les jeunes en aidant le personnel scolaire à enseigner les pratiques d’autorégulation.

Mettre en œuvre des programmes d’intégration scolaire
Mettre en œuvre un cadre de responsabilisation pour les organismes d’enseignement
 
En mettant en œuvre la nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone et basée sur la culture de manière à renforcer le rôle des écoles dans leur soutien au développement des langues et de la culture autochtones au moyen de programmes.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
En mettant en œuvre la nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone et basée sur la culture de manière à renforcer le rôle des écoles dans leur soutien au développement des langues et de la culture autochtones au moyen de programmes.

L’objectif global du Renouveau en éducation est d’accroître la réussite scolaire de tous les élèves ténois. Pour ce faire, les travaux se concentrent sur quatre domaines principaux :

  • amélioration du bien-être des enseignants et des élèves;
  • renforcement de l’enseignement et de l’apprentissage;
  • renforcement des programmes culturels et du sens de l’identité des élèves;
  • augmentation de la responsabilisation et des résultats à l’échelle du système.

Voici des exemples d’initiatives en cours liées au Renouveau en éducation :

La nouvelle Directive ministérielle sur l’intégration scolaire (2016) a été mise en œuvre pendant l’année scolaire 2016-2017 (étape 1). Cela impliquait l’intégration graduelle de la nouvelle structure de financement, qui vise l’accroissement, sur trois ans, du nombre d’enseignants responsables du programme de soutien dans toutes les écoles, de même que la mise en place de formations importantes pour le personnel scolaire grâce à des possibilités d’apprentissage professionnel continu.

Suite à l’adoption d’une loi sur la prévention de l’intimidation en 2013, des règlements pour des écoles sûres et solidaires et un code de conduite à l’école ont également été adoptés à l’échelle territoriale au cours de l’année scolaire 2016-2017, ce qui a mené à l’élaboration de plans pour des écoles sûres dans chaque école ténoise. De plus, des programmes sur les relations saines sont maintenant offerts dans toutes les écoles, et il y a notamment des formations pour les enseignants et les directeurs.

La nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone basée sur la culture est en cours d’élaboration; on s’attend à ce qu’elle soit finalisée d’ici la fin de l’année scolaire 2017-2018 et à ce que sa mise en œuvre débute à l’automne 2018. La nouvelle directive sera essentiellement orientée sur l’augmentation du soutien à l’enseignement des langues et sur l’harmonisation entre les programmes scolaires et les priorités des collectivités; elle définira aussi les exigences en matière de rapports et de financement (étape 1).

Le nouveau programme d’enseignement des langues autochtones de la prématernelle à la 9e année, intitulé Nos langues, a été finalisé pendant l’année scolaire 2016-2017. Il est actuellement mis à l’essai dans plusieurs écoles ténoises pour l’année scolaire 2017-2018.

Depuis l’année scolaire 2016-2017, toutes les écoles ténoises mettent en œuvre le programme Les aînés à l’école.

Un cadre de responsabilisation visant les administrations scolaires a été établi en décembre 2016, en collaboration avec les directeurs généraux (étape 1). Le cycle de responsabilisation inclut des rapports annuels et des plans de fonctionnement pour chaque année scolaire; ces documents doivent être déposés en février. Les rapports annuels sont joints aux états financiers vérifiés qui sont préparés par les administrations scolaires; ces états financiers incluent en outre une analyse de gestion.

Le MÉCF prépare aussi une nouvelle structure de cheminement au secondaire afin de mieux guider chaque élève dans son choix de cours et de faire en sorte que son parcours concorde avec ses passions, ses aptitudes scolaires et ses objectifs de carrière ou de formation postsecondaire. Cette structure devrait être mise en place pour les élèves de 9e année à compter de l’année scolaire 2019-2020 (étape 1).

Améliorer la santé et le bien-être dans toutes les écoles demeure une priorité du MÉCF. Le Ministère soutient la mise en œuvre de stratégies d’autorégulation au sein des écoles, permet à tous les éducateurs des TNO d’accéder en ligne à un programme de bien-être mental conçu à leur intention, offre différentes formations sur le Web, et attribue chaque année des fonds à toutes les écoles ténoises pour leurs programmes de saine alimentation.

Le programme d’éducation à distance dans le Nord a pris de l’ampleur et permet aux élèves des petites collectivités de suivre des cours de 10e, 11e et 12e année. Actuellement, un partenariat entre l’école East Three à Inuvik et six écoles de petites collectivités permet aux élèves de ces six écoles de suivre des cours à distance (étape 1). Le Ministère aimerait qu’au moins quatre autres écoles puissent en faire autant à partir de l’année scolaire 2018-2019, et qu’au moins quatre autres écoles encore se rajoutent à la liste l’année suivante (étape 2).

Le MÉCF a commandé une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés et les économies potentielles à la grandeur des administrations scolaires des TNO. Cette étude évaluera différents aspects, dont l’administration, les ressources humaines, les technologies de l’information, la gestion financière, la gestion des actifs et l’entretien des installations. Le rapport final de l’étude sera présenté au comité directeur et aux administrations scolaires à l’automne 2017. Les administrations scolaires pourront prendre connaissance des réponses du gouvernement aux recommandations du rapport au courant du printemps 2018 (étape 2).

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans;
  • En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance;
  • En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.

Engagement 3.6.3 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.

Engagement 4.5.4 – Nous favoriserons l’apprentissage de la résilience chez les jeunes en aidant le personnel scolaire à enseigner les pratiques d’autorégulation.

Mettre progressivement en œuvre le financement renouvelé de l’éducation adaptée à la langue et à la culture autochtones ainsi que le cadre de responsabilisation
 
En mettant en œuvre un cadre de responsabilisation polyvalent pour le système d’enseignement de la prématernelle à la 12e année avec un programme intégré et des processus de communication de l’information financière.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
En mettant en œuvre un cadre de responsabilisation polyvalent pour le système d’enseignement de la prématernelle à la 12e année avec un programme intégré et des processus de communication de l’information financière.

L’objectif global du Renouveau en éducation est d’accroître la réussite scolaire de tous les élèves ténois. Pour ce faire, les travaux se concentrent sur quatre domaines principaux :

  • amélioration du bien-être des enseignants et des élèves;
  • renforcement de l’enseignement et de l’apprentissage;
  • renforcement des programmes culturels et du sens de l’identité des élèves;
  • augmentation de la responsabilisation et des résultats à l’échelle du système.

Voici des exemples d’initiatives en cours liées au Renouveau en éducation :

La nouvelle Directive ministérielle sur l’intégration scolaire (2016) a été mise en œuvre pendant l’année scolaire 2016-2017 (étape 1). Cela impliquait l’intégration graduelle de la nouvelle structure de financement, qui vise l’accroissement, sur trois ans, du nombre d’enseignants responsables du programme de soutien dans toutes les écoles, de même que la mise en place de formations importantes pour le personnel scolaire grâce à des possibilités d’apprentissage professionnel continu.

Suite à l’adoption d’une loi sur la prévention de l’intimidation en 2013, des règlements pour des écoles sûres et solidaires et un code de conduite à l’école ont également été adoptés à l’échelle territoriale au cours de l’année scolaire 2016-2017, ce qui a mené à l’élaboration de plans pour des écoles sûres dans chaque école ténoise. De plus, des programmes sur les relations saines sont maintenant offerts dans toutes les écoles, et il y a notamment des formations pour les enseignants et les directeurs.

La nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone basée sur la culture est en cours d’élaboration; on s’attend à ce qu’elle soit finalisée d’ici la fin de l’année scolaire 2017-2018 et à ce que sa mise en œuvre débute à l’automne 2018. La nouvelle directive sera essentiellement orientée sur l’augmentation du soutien à l’enseignement des langues et sur l’harmonisation entre les programmes scolaires et les priorités des collectivités; elle définira aussi les exigences en matière de rapports et de financement (étape 1).

Le nouveau programme d’enseignement des langues autochtones de la prématernelle à la 9e année, intitulé Nos langues, a été finalisé pendant l’année scolaire 2016-2017. Il est actuellement mis à l’essai dans plusieurs écoles ténoises pour l’année scolaire 2017-2018.

Depuis l’année scolaire 2016-2017, toutes les écoles ténoises mettent en œuvre le programme Les aînés à l’école.

Un cadre de responsabilisation visant les administrations scolaires a été établi en décembre 2016, en collaboration avec les directeurs généraux (étape 1). Le cycle de responsabilisation inclut des rapports annuels et des plans de fonctionnement pour chaque année scolaire; ces documents doivent être déposés en février. Les rapports annuels sont joints aux états financiers vérifiés qui sont préparés par les administrations scolaires; ces états financiers incluent en outre une analyse de gestion.

Le MÉCF prépare aussi une nouvelle structure de cheminement au secondaire afin de mieux guider chaque élève dans son choix de cours et de faire en sorte que son parcours concorde avec ses passions, ses aptitudes scolaires et ses objectifs de carrière ou de formation postsecondaire. Cette structure devrait être mise en place pour les élèves de 9e année à compter de l’année scolaire 2019-2020 (étape 1).

Améliorer la santé et le bien-être dans toutes les écoles demeure une priorité du MÉCF. Le Ministère soutient la mise en œuvre de stratégies d’autorégulation au sein des écoles, permet à tous les éducateurs des TNO d’accéder en ligne à un programme de bien-être mental conçu à leur intention, offre différentes formations sur le Web, et attribue chaque année des fonds à toutes les écoles ténoises pour leurs programmes de saine alimentation.

Le programme d’éducation à distance dans le Nord a pris de l’ampleur et permet aux élèves des petites collectivités de suivre des cours de 10e, 11e et 12e année. Actuellement, un partenariat entre l’école East Three à Inuvik et six écoles de petites collectivités permet aux élèves de ces six écoles de suivre des cours à distance (étape 1). Le Ministère aimerait qu’au moins quatre autres écoles puissent en faire autant à partir de l’année scolaire 2018-2019, et qu’au moins quatre autres écoles encore se rajoutent à la liste l’année suivante (étape 2).

Le MÉCF a commandé une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés et les économies potentielles à la grandeur des administrations scolaires des TNO. Cette étude évaluera différents aspects, dont l’administration, les ressources humaines, les technologies de l’information, la gestion financière, la gestion des actifs et l’entretien des installations. Le rapport final de l’étude sera présenté au comité directeur et aux administrations scolaires à l’automne 2017. Les administrations scolaires pourront prendre connaissance des réponses du gouvernement aux recommandations du rapport au courant du printemps 2018 (étape 2).

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans;
  • En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance;
  • En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.

Engagement 3.6.3 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.

Engagement 4.5.4 – Nous favoriserons l’apprentissage de la résilience chez les jeunes en aidant le personnel scolaire à enseigner les pratiques d’autorégulation.

Mettre en œuvre un cadre de responsabilisation pour les organismes d’enseignement
 
En créant des choix pour augmenter les approches qui mènent les élèves à l’obtention d’un diplôme, améliorer le taux de diplomation et fournir de plus grands réseaux d’éducation postsecondaire.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
En créant des choix pour augmenter les approches qui mènent les élèves à l’obtention d’un diplôme, améliorer le taux de diplomation et fournir de plus grands réseaux d’éducation postsecondaire.

Mettre en œuvre de nouveaux parcours postsecondaires
 
En agrandissant le projet pilote d’apprentissage à distance aux TNO pour accroître l’accès à l’éducation secondaire de deuxième cycle aux élèves dans toutes les collectivités.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
En agrandissant le projet pilote d’apprentissage à distance aux TNO pour accroître l’accès à l’éducation secondaire de deuxième cycle aux élèves dans toutes les collectivités.

L’objectif global du Renouveau en éducation est d’accroître la réussite scolaire de tous les élèves ténois. Pour ce faire, les travaux se concentrent sur quatre domaines principaux :

  • amélioration du bien-être des enseignants et des élèves;
  • renforcement de l’enseignement et de l’apprentissage;
  • renforcement des programmes culturels et du sens de l’identité des élèves;
  • augmentation de la responsabilisation et des résultats à l’échelle du système.

Voici des exemples d’initiatives en cours liées au Renouveau en éducation :

La nouvelle Directive ministérielle sur l’intégration scolaire (2016) a été mise en œuvre pendant l’année scolaire 2016-2017 (étape 1). Cela impliquait l’intégration graduelle de la nouvelle structure de financement, qui vise l’accroissement, sur trois ans, du nombre d’enseignants responsables du programme de soutien dans toutes les écoles, de même que la mise en place de formations importantes pour le personnel scolaire grâce à des possibilités d’apprentissage professionnel continu.

Suite à l’adoption d’une loi sur la prévention de l’intimidation en 2013, des règlements pour des écoles sûres et solidaires et un code de conduite à l’école ont également été adoptés à l’échelle territoriale au cours de l’année scolaire 2016-2017, ce qui a mené à l’élaboration de plans pour des écoles sûres dans chaque école ténoise. De plus, des programmes sur les relations saines sont maintenant offerts dans toutes les écoles, et il y a notamment des formations pour les enseignants et les directeurs.

La nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone basée sur la culture est en cours d’élaboration; on s’attend à ce qu’elle soit finalisée d’ici la fin de l’année scolaire 2017-2018 et à ce que sa mise en œuvre débute à l’automne 2018. La nouvelle directive sera essentiellement orientée sur l’augmentation du soutien à l’enseignement des langues et sur l’harmonisation entre les programmes scolaires et les priorités des collectivités; elle définira aussi les exigences en matière de rapports et de financement (étape 1).

Le nouveau programme d’enseignement des langues autochtones de la prématernelle à la 9e année, intitulé Nos langues, a été finalisé pendant l’année scolaire 2016-2017. Il est actuellement mis à l’essai dans plusieurs écoles ténoises pour l’année scolaire 2017-2018.

Depuis l’année scolaire 2016-2017, toutes les écoles ténoises mettent en œuvre le programme Les aînés à l’école.

Un cadre de responsabilisation visant les administrations scolaires a été établi en décembre 2016, en collaboration avec les directeurs généraux (étape 1). Le cycle de responsabilisation inclut des rapports annuels et des plans de fonctionnement pour chaque année scolaire; ces documents doivent être déposés en février. Les rapports annuels sont joints aux états financiers vérifiés qui sont préparés par les administrations scolaires; ces états financiers incluent en outre une analyse de gestion.

Le MÉCF prépare aussi une nouvelle structure de cheminement au secondaire afin de mieux guider chaque élève dans son choix de cours et de faire en sorte que son parcours concorde avec ses passions, ses aptitudes scolaires et ses objectifs de carrière ou de formation postsecondaire. Cette structure devrait être mise en place pour les élèves de 9e année à compter de l’année scolaire 2019-2020 (étape 1).

Améliorer la santé et le bien-être dans toutes les écoles demeure une priorité du MÉCF. Le Ministère soutient la mise en œuvre de stratégies d’autorégulation au sein des écoles, permet à tous les éducateurs des TNO d’accéder en ligne à un programme de bien-être mental conçu à leur intention, offre différentes formations sur le Web, et attribue chaque année des fonds à toutes les écoles ténoises pour leurs programmes de saine alimentation.

Le programme d’éducation à distance dans le Nord a pris de l’ampleur et permet aux élèves des petites collectivités de suivre des cours de 10e, 11e et 12e année. Actuellement, un partenariat entre l’école East Three à Inuvik et six écoles de petites collectivités permet aux élèves de ces six écoles de suivre des cours à distance (étape 1). Le Ministère aimerait qu’au moins quatre autres écoles puissent en faire autant à partir de l’année scolaire 2018-2019, et qu’au moins quatre autres écoles encore se rajoutent à la liste l’année suivante (étape 2).

Le MÉCF a commandé une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés et les économies potentielles à la grandeur des administrations scolaires des TNO. Cette étude évaluera différents aspects, dont l’administration, les ressources humaines, les technologies de l’information, la gestion financière, la gestion des actifs et l’entretien des installations. Le rapport final de l’étude sera présenté au comité directeur et aux administrations scolaires à l’automne 2017. Les administrations scolaires pourront prendre connaissance des réponses du gouvernement aux recommandations du rapport au courant du printemps 2018 (étape 2).

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans;
  • En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance;
  • En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.

Engagement 3.6.3 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.

Engagement 4.5.4 – Nous favoriserons l’apprentissage de la résilience chez les jeunes en aidant le personnel scolaire à enseigner les pratiques d’autorégulation.

Étendre le programme d’apprentissage à distance à quatre autres écoles situées dans de petites collectivités
Étendre le programme d’apprentissage à distance à quatre autres écoles situées dans de petites collectivités
 
En entreprenant une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés à travers les commissions scolaires des TNO.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :
En entreprenant une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés à travers les commissions scolaires des TNO.

L’objectif global du Renouveau en éducation est d’accroître la réussite scolaire de tous les élèves ténois. Pour ce faire, les travaux se concentrent sur quatre domaines principaux :

  • amélioration du bien-être des enseignants et des élèves;
  • renforcement de l’enseignement et de l’apprentissage;
  • renforcement des programmes culturels et du sens de l’identité des élèves;
  • augmentation de la responsabilisation et des résultats à l’échelle du système.

Voici des exemples d’initiatives en cours liées au Renouveau en éducation :

La nouvelle Directive ministérielle sur l’intégration scolaire (2016) a été mise en œuvre pendant l’année scolaire 2016-2017 (étape 1). Cela impliquait l’intégration graduelle de la nouvelle structure de financement, qui vise l’accroissement, sur trois ans, du nombre d’enseignants responsables du programme de soutien dans toutes les écoles, de même que la mise en place de formations importantes pour le personnel scolaire grâce à des possibilités d’apprentissage professionnel continu.

Suite à l’adoption d’une loi sur la prévention de l’intimidation en 2013, des règlements pour des écoles sûres et solidaires et un code de conduite à l’école ont également été adoptés à l’échelle territoriale au cours de l’année scolaire 2016-2017, ce qui a mené à l’élaboration de plans pour des écoles sûres dans chaque école ténoise. De plus, des programmes sur les relations saines sont maintenant offerts dans toutes les écoles, et il y a notamment des formations pour les enseignants et les directeurs.

La nouvelle mouture de la Directive sur l’éducation dans une langue autochtone basée sur la culture est en cours d’élaboration; on s’attend à ce qu’elle soit finalisée d’ici la fin de l’année scolaire 2017-2018 et à ce que sa mise en œuvre débute à l’automne 2018. La nouvelle directive sera essentiellement orientée sur l’augmentation du soutien à l’enseignement des langues et sur l’harmonisation entre les programmes scolaires et les priorités des collectivités; elle définira aussi les exigences en matière de rapports et de financement (étape 1).

Le nouveau programme d’enseignement des langues autochtones de la prématernelle à la 9e année, intitulé Nos langues, a été finalisé pendant l’année scolaire 2016-2017. Il est actuellement mis à l’essai dans plusieurs écoles ténoises pour l’année scolaire 2017-2018.

Depuis l’année scolaire 2016-2017, toutes les écoles ténoises mettent en œuvre le programme Les aînés à l’école.

Un cadre de responsabilisation visant les administrations scolaires a été établi en décembre 2016, en collaboration avec les directeurs généraux (étape 1). Le cycle de responsabilisation inclut des rapports annuels et des plans de fonctionnement pour chaque année scolaire; ces documents doivent être déposés en février. Les rapports annuels sont joints aux états financiers vérifiés qui sont préparés par les administrations scolaires; ces états financiers incluent en outre une analyse de gestion.

Le MÉCF prépare aussi une nouvelle structure de cheminement au secondaire afin de mieux guider chaque élève dans son choix de cours et de faire en sorte que son parcours concorde avec ses passions, ses aptitudes scolaires et ses objectifs de carrière ou de formation postsecondaire. Cette structure devrait être mise en place pour les élèves de 9e année à compter de l’année scolaire 2019-2020 (étape 1).

Améliorer la santé et le bien-être dans toutes les écoles demeure une priorité du MÉCF. Le Ministère soutient la mise en œuvre de stratégies d’autorégulation au sein des écoles, permet à tous les éducateurs des TNO d’accéder en ligne à un programme de bien-être mental conçu à leur intention, offre différentes formations sur le Web, et attribue chaque année des fonds à toutes les écoles ténoises pour leurs programmes de saine alimentation.

Le programme d’éducation à distance dans le Nord a pris de l’ampleur et permet aux élèves des petites collectivités de suivre des cours de 10e, 11e et 12e année. Actuellement, un partenariat entre l’école East Three à Inuvik et six écoles de petites collectivités permet aux élèves de ces six écoles de suivre des cours à distance (étape 1). Le Ministère aimerait qu’au moins quatre autres écoles puissent en faire autant à partir de l’année scolaire 2018-2019, et qu’au moins quatre autres écoles encore se rajoutent à la liste l’année suivante (étape 2).

Le MÉCF a commandé une étude de planification des choix pour la gestion des services partagés et les économies potentielles à la grandeur des administrations scolaires des TNO. Cette étude évaluera différents aspects, dont l’administration, les ressources humaines, les technologies de l’information, la gestion financière, la gestion des actifs et l’entretien des installations. Le rapport final de l’étude sera présenté au comité directeur et aux administrations scolaires à l’automne 2017. Les administrations scolaires pourront prendre connaissance des réponses du gouvernement aux recommandations du rapport au courant du printemps 2018 (étape 2).

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.1.1 – Nous mettrons en œuvre le cadre Partir du bon pied pour investir dans le développement de la petite enfance :

  • En travaillant avec des intervenants et des collectivités pour explorer les choix sur la gratuité de l’apprentissage préscolaire basé sur le jeu pour les enfants âgés de 4 ans;
  • En révisant le modèle de financement des programmes autorisés pour la petite enfance;
  • En renforçant les programmes autorisés pour la petite enfance par l’amélioration des ressources matérielles et une hausse de la formation des préposés à la petite enfance.

Engagement 3.6.3 – Nous améliorerons l’accessibilité, l’abordabilité et l’inclusion des services de garde des TNO afin que les enfants de cinq ans et moins puissent y profiter d’un milieu d’apprentissage enrichissant et de qualité, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Faciliter la création de programmes et de places en garderie dans toutes les collectivités;
  • Garantir la pérennité des programmes de développement de la petite enfance déjà en place.

Engagement 4.5.4 – Nous favoriserons l’apprentissage de la résilience chez les jeunes en aidant le personnel scolaire à enseigner les pratiques d’autorégulation.

Terminer l’étude de planification des services partagés en administration scolair
Publier un plan de mise en œuvre pour les services partagés en administration scolaire – T2 2018
Accroître les possibilités d’accéder à une éducation postsecondaire, à l’apprentissage de métiers et à l’accès à des établissements d’enseignement dans le Nord.
 
2.3.1
Nous entreprendrons des démarches pour combler l’écart de compétences. Pour ce faire, nous effectuerons un examen des principes fondateurs du Collège Aurora, nous actualiserons le plan stratégique et, au besoin, modifierons la Loi sur le Collègue Aurora à la lumière des conclusions tirées. De plus, nous améliorerons les résultats des centres communautaires d’apprentissage, renforcerons le programme d’apprentissage et rehausserons nos services de perfectionnement professionnel.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.3.1 – Nous entreprendrons des démarches pour combler l’écart de compétences. Pour ce faire, nous effectuerons un examen des principes fondateurs du Collège Aurora, nous actualiserons le plan stratégique et, au besoin, modifierons la Loi sur le Collègue Aurora à la lumière des conclusions tirées. De plus, nous améliorerons les résultats des centres communautaires d’apprentissage, renforcerons le programme d’apprentissage et rehausserons nos services de perfectionnement professionnel.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) dirige les efforts du GTNO pour mettre en œuvre le Cadre stratégique décennal et le Plan d’action quadriennal 2016-2020 de l’initiative « Des compétences pour réussir » (étape 1), qui vise à favoriser le développement des compétences, des connaissances et des talents des Ténois. Cette initiative est fondée sur des données probantes; son but est d’améliorer le système d’éducation postsecondaire et d’éducation des adultes, de même que les programmes de formation professionnelle, pour remédier aux lacunes en matière d’éducation et d’emploi aux TNO.

Le Cadre stratégique décennal de l’initiative « Des compétences pour réussir » a été déposé le 7 octobre 2015. Plus de 700 personnes à l’échelle des Territoires du Nord-Ouest (TNO) ont participé à son processus d’élaboration. Les commentaires émanant des séances de consultation régionales et du colloque « Des compétences pour réussir », ainsi que du sondage en ligne, ont été consignés dans un rapport complet sur la consultation sur l’initiative « Des compétences pour réussir », de même que dans sa version abrégée, Rapport sommaire sur la consultation sur l’initiative des compétences pour réussir : « Ce que nous avons entendu ».

Un examen des principes fondateurs du Collège Aurora est en cours (étape 3). Cette mesure importante aidera à élargir les possibilités d’éducation postsecondaire aux TNO en repositionnant le soutien au Collège et en veillant à ce que cet établissement postsecondaire public évolue au diapason des besoins du marché du travail.

L’examen mènera à des recommandations concernant le fonctionnement et la structure de gouvernance du Collège Aurora. Le cadre de référence de l’examen couvre les éléments suivants :

  • Le fonctionnement;
  • Les structures de gouvernance;
  • Les mesures de responsabilisation;
  • Le choix des cours et des programmes d’études;
  • Le recrutement et la rétention des étudiants.

À l’été 2018, le Collège Aurora élaborera son plan stratégique à long terme, qui tiendra compte de l’examen des principes fondateurs et des commentaires du MÉCF à l’égard dudit examen.

Le MÉCF élabore également une proposition législative en faveur de la création d’un cadre législatif global pour toute l’éducation postsecondaire aux TNO.

Le principal objectif de cette nouvelle législation sera de mettre en place un processus de reconnaissance qui assure une gouvernance efficace et un rigoureux contrôle de la qualité des établissements postsecondaires et de leurs programmes, conformément aux pratiques exemplaires nationales et internationales. Pendant que le travail d’élaboration de la proposition législative suit son cours, le MÉCF continuera de travailler avec les principaux intervenants du milieu pour assurer leur succès et leur stabilité à long terme.

En mai 2017, le MÉCF a publié la Stratégie 2017-2022 des TNO sur l’apprentissage et la qualification professionnelle des métiers et professions (AQPMP) (étape 2). Le mois suivant, il a publié la Stratégie sur l’immigration des TNO. La Stratégie sur l’AQPMP définit la façon dont le GTNO entend améliorer le programme d’apprentissage et de qualification professionnelle; elle vise principalement à accroître la participation aux métiers et professions en demande, de même que les taux de diplomation. En somme, son objectif est de bonifier le système d’éducation dans son ensemble tout en encourageant la participation aux métiers et professions spécialisés et en augmentant les taux de diplomation.

Le MÉCF est en discussion avec le gouvernement du Canada pour modifier et renouveler les ententes fédérales-territoriales qui prévoient un financement fédéral dans le cadre des ententes de transfert relatives au marché du travail. Les accords renouvelés devraient être conclus d’ici le printemps 2018. Les ententes de transfert relatives au marché du travail fournissent annuellement plus de 7 millions de dollars au GTNO pour soutenir les importants programmes et services qui s’y rapportent.

Ensemble, tous ces documents d’information sur le marché du travail – y compris le rapport « Emplois recherchés aux TNO : projection sur 15 ans » ainsi que le plan stratégique et l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora – façonneront les programmes et les services offerts par le Collège dès l’année scolaire 2018-2019 et pour les années à venir (étape 4).

Le MÉCF poursuit sa collaboration avec le Collège Aurora pour garantir la prestation efficace de programmes aux Ténois par les centres communautaires d’apprentissage. Le plan stratégique et l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora guideront les décisions relatives aux programmes qu’offrent les centres communautaires d’apprentissage aux TNO.

Le MÉCF travaille également à concevoir une formation pour les agents de perfectionnement professionnel du GTNO en vue d’améliorer les services offerts au public.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 1.1.5 – Nous mettrons sur le marché du travail plus de jeunes âgés de 18 à 24 ans en éliminant les obstacles à l’emploi par divers moyens : rehaussement des niveaux de scolarité atteints, développement professionnel, amélioration des services de soutien au perfectionnement professionnel pour mieux adapter les habiletés des employés aux besoins des employeurs.

Engagement 1.1.13 – Nous appuierons les petites collectivités en bonifiant les programmes de création d’emploi, en renforçant les capacités communautaires et en favorisant de nouvelles possibilités de développement économique, et ce, en prenant les mesures suivantes :

  • Améliorer le programme de soutien à l’emploi dans les petites collectivités.
  • Élaborer et concrétiser une stratégie pour accroître l’emploi dans les petites collectivités. Cette stratégie orientera la mise en œuvre des programmes territoriaux et sera assortie d’un plan de mesure du rendement.

Engagement 2.3.3 – Nous élaborerons une législation qui jettera les bases d’un système d’assurance qualité grâce auquel les établissements secondaires pourront être reconnus et autorisés par les TNO.

Engagement 2.5.4 – Nous allons promouvoir et améliorer l’aide financière aux étudiants pour soutenir les jeunes des TNO dans leur développement d’aptitudes et d’habiletés afin qu’ils atteignent leur plein potentiel et répondent à la demande de main-d’œuvre territoriale.

 

 

 

Publier le plan d’action Des compétences pour réussir
Publier la Stratégie sur la formation d’apprenti et les professions
Terminer l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora
Achever le cadre de financement et de responsabilisation pour le Collège Aurora
Publier le plan stratégique pour le Collège Aurora
Publier la réponse du gouvernement et le plan de mise en œuvre faisant suite à l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora
 
2.3.2
Nous offrirons en ligne un programme d’études sur la formation de gouvernements communautaires pour mettre en valeur des carrières centrées sur la gouvernance communautaire.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.3.2 – Nous offrirons en ligne un programme d’études sur la formation de gouvernements communautaires pour mettre en valeur des carrières centrées sur la gouvernance communautaire.

Contexte

État

Le ministère des Affaires municipales et communautaires (MAMC) développe et offre de la formation pour aider les conseils des administrations communautaires et leur personnel à offrir des programmes et des services essentiels efficaces et efficients à l’échelle des collectivités. Le Ministère a élaboré et mis en œuvre des cours en ligne sur la gouvernance pour les membres du personnel des administrations communautaires (étape importante 1).

Le MAMC a recours aux plateformes d’apprentissage en ligne suivantes pour offrir au personnel et aux représentants élus des administrations communautaires des formations adaptées à leurs besoins en apprentissage et à leur style :

Plateforme Moodle

  • Utilisée pour l’enseignement assisté par ordinateur offert en direct, comprenant des travaux en autonomie.

Plateforme Drupal

  • Outil axé sur un type d’instruction personnalisée que les apprenants suivent de manière autonome, à leur rythme, sans instructeur.

Vidéoconférence

  • Utilisation des derniers outils et installations de vidéoconférence dans les bureaux régionaux de l’administration centrale du MAMC pour offrir des formations dans différents lieux.

WebEx

  • En général, un instructeur fait une présentation et les participants peuvent interagir en direct par téléphone.

Les ateliers en ligne sur la gouvernance renforceront la capacité des élus et les cours en ligne renforceront la capacité du personnel à s’acquitter de ses tâches au sein d’une administration communautaire. Les ateliers et les cours offerts à distance concerneront la gouvernance communautaire ainsi que les emplois qui dépendent des administrations communautaires. Les conseillers et le personnel profiteront des nouveaux cours de formation offerts et d’une prestation en ligne. La prestation électronique pourrait faire économiser des sommes considérables aux administrations communautaires, car les membres du personnel n’auront plus à se déplacer pour acquérir les connaissances et les compétences nécessaires.

Le MAMC continuera d’offrir ses cours, parfois de manière traditionnelle en salle de classe, parfois en ligne. Il ajoutera 25 cours en ligne à son catalogue d’ici l’hiver 2018 (étapes importantes 2, 3 et 4).

En plus du développement et de l’offre de six ateliers en ligne destinés aux conseillers communautaires et de six ateliers en ligne destinés aux conseils des Premières Nations, le MAMC développera un site Web d’information sur les élections à l’intention des résidents des collectivités afin de bien clarifier les rôles, les responsabilités et l’importance des élus des administrations communautaires. On y publiera également des renseignements si une personne décide de se présenter au conseil. L’objectif du site Web est d’encourager un plus grand nombre de résidents à se porter candidats lors d’élections.

Liens vers d’autres activités gouvernementales

S.O.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la présente initiative, communiquez avec le ministère des Affaires municipales et communautaires.

Engagements connexes pris dans le mandat

Engagement 5.5.1 – Nous soutiendrons la prestation d’ateliers qui aideront les femmes à entrer en politique.

Lancer sur le Web une plateforme et des documents pour l’apprentissage à distance en ligne
Mettre en ligne 10 cours qui seront offerts aux collectivités
Ajouter 7 cours à l’offre en ligne pour les collectivités
Ajouter 8 cours à l’offre en ligne pour les collectivités
 
2.3.3
Nous élaborerons une législation qui jettera les bases d’un système d’assurance qualité grâce auquel les établissements secondaires pourront être reconnus et autorisés par les TNO.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.3.3 – Nous élaborerons une législation qui jettera les bases d’un système d’assurance qualité grâce auquel les établissements secondaires pourront être reconnus et autorisés par les TNO.

Au Canada, la réglementation des établissements d’enseignement postsecondaire est de responsabilité provinciale et territoriale. Ainsi, c’est au GTNO qu’il revient de gérer la reconnaissance des établissements postsecondaires.

Partout dans le monde, les gouvernements doivent disposer d’un processus de reconnaissance officiel et d’un système d’assurance qualité qui respectent de facto les normes nationales et internationales, car les établissements postsecondaires et les intervenants du monde de l’éducation, y compris les futurs étudiants et employeurs, sont tributaires de ces processus qui assurent l’uniformité des pratiques et des programmes entre les différents établissements.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) élabore actuellement un projet de loi pour encadrer l’enseignement postsecondaire. Ce projet de loi vise à remplacer la Loi sur l’éducation, et c’est en vertu de ce nouveau cadre législatif général que seront créés tous les établissements postsecondaires (étape 2).

Le principal objectif de cette nouvelle législation sera de mettre en place un processus de reconnaissance qui assure une gouvernance efficace et un rigoureux contrôle de la qualité des établissements postsecondaires et de leurs programmes, conformément aux pratiques exemplaires nationales et internationales. Pendant que le travail d’élaboration de la proposition législative suit son cours, le MÉCF continuera de travailler avec les principaux intervenants du milieu pour assurer leur succès et leur stabilité à long terme.

L’adoption d’un mécanisme d’assurance qualité clair et transparent devrait être avantageuse pour le Collège Aurora, le Centre de recherche et d’apprentissage Dechinta et le Collège nordique francophone (CNF). Grâce à cette structure, ils seront plus à même de combiner leurs efforts et de combler les principales lacunes dans les offres d’enseignement et de formation.

Le MÉCF est conscient du contexte culturel, social, économique et géographique qui définit les besoins en matière d’enseignement postsecondaires aux TNO et fait le nécessaire pour s’assurer que le nouveau cadre législatif profitera à tous les résidents et à tous les établissements du territoire, dans le présent comme dans l’avenir.

Un document de discussion préliminaire est en cours de préparation pour expliquer le projet de loi sur l’enseignement postsecondaire; il sera porté à l’attention des intervenants du domaine de l’éducation dans le cadre d’un processus de consultation (étape 1). Les commentaires des intervenants, de même que les résultats de l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora, guideront l’élaboration de la proposition législative.

Le Centre de recherche et d’apprentissage Dechinta est un organisme privé à but non lucratif qui n’est pas reconnu comme un collège, une université ou un établissement d’enseignement postsecondaire aux TNO. Le MÉCF continue toutefois de soutenir le développement des programmes du Centre Dechinta.

Le CNF est lui aussi un organisme privé à but non lucratif qui n’est pas reconnu comme un collège, une université ou un établissement d’enseignement postsecondaire aux TNO, mais le MÉCF continue d’appuyer le développement de ses programmes.

Le MÉCF demeure déterminé à produire un nouveau cadre législatif pour l’enseignement postsecondaire et consultera, à cette fin, le Collège Aurora et d’autres établissements postsecondaires des TNO. Les résultats de l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora orienteront le travail législatif, et l’échéancier a été ajusté en conséquence.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 1.1.5 – Nous mettrons sur le marché du travail plus de jeunes âgés de 18 à 24 ans en éliminant les obstacles à l’emploi par divers moyens : rehaussement des niveaux de scolarité atteints, développement professionnel, amélioration des services de soutien au perfectionnement professionnel pour mieux adapter les habiletés des employés aux besoins des employeurs.

  • Pour ce faire, nous effectuerons un examen des principes fondateurs du Collège Aurora, nous actualiserons le plan stratégique et modifierons la Loi sur le Collège Aurora à la lumière des conclusions tirées. De plus, nous améliorerons les résultats des centres communautaires d’apprentissage, renforcerons le programme d’apprentissage et rehausserons nos services de perfectionnement professionnel.
Publier un document de discussion sur la législation des études postsecondaires
Déposer un projet de loi visant à reconnaître les établissements postsecondaires des TNO
 
2.3.4
Par l’intermédiaire du Collège Aurora et d’autres partenaires en éducation, nous élaborerons et promouvrons des programmes d’études postsecondaires conçus pour répondre aux besoins des TNO relativement aux métiers très recherchés définis dans le document intitulé Prévisions et évaluation des besoins du marché du travail aux Territoires du Nord-Ouest de 2016.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.3.4 – Par l’intermédiaire du Collège Aurora et d’autres partenaires en éducation, nous élaborerons et promouvrons des programmes d’études postsecondaires conçus pour répondre aux besoins des TNO relativement aux métiers très recherchés définis dans le document intitulé Prévisions et évaluation des besoins du marché du travail aux Territoires du Nord-Ouest de 2016.

Le Plan d’action quadriennal 2016-2020 de l’initiative « Des compétences pour réussir », qui comporte 24 mesures destinées à accroître la réussite professionnelle des Ténois, renforce le Cadre stratégique décennal. Il a été minutieusement rédigé à la lumière de la recherche sur les programmes, des contributions massives d’intervenants de ce domaine, et d’un rapport sur les prévisions et l’évaluation des besoins du marché du travail ténois. Le ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation a déposé un document intitulé Prévisions et évaluation des besoins du marché du travail aux Territoires du Nord-Ouest le 14 juin 2016.

La mise en œuvre du Plan d’action quadriennal suit son cours. Le MÉCF concentre ses efforts sur la création d’une stratégie d’emploi pour les petites collectivités, en plus de travailler sur l’examen des principes fondateurs (étape 1) et le plan stratégique (étape 2) du Collège Aurora. Le plan stratégique à long terme du Collège Aurora s’inspirera à la fois de l’examen des principes fondateurs et de la réponse du MÉCF aux conclusions de l’examen (étape 3).

Le MÉCF travaille aussi à élaborer une proposition de cadre législatif global qui réglementera l’éducation postsecondaire aux TNO. Les commentaires des intervenants, de même que les résultats de l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora, guideront l’élaboration de la proposition législative.

Ensemble, tous les documents d’information sur le marché du travail – y compris le rapport « Emplois recherchés aux TNO : projection sur 15 ans » ainsi que le plan stratégique et l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora – façonneront les programmes postsecondaires aux TNO pour les années à venir. Tous ces efforts interdépendants contribuent au développement d’une main-d’œuvre qualifiée et d’une économie nordique forte et prospère.

Engagement connexe pris dans le mandat :

Engagement 1.1.5 – Nous mettrons sur le marché du travail plus de jeunes âgés de 18 à 24 ans en éliminant les obstacles à l’emploi par divers moyens : rehaussement des niveaux de scolarité atteints, développement professionnel, amélioration des services de soutien au perfectionnement professionnel pour mieux adapter les habiletés des employés aux besoins des employeurs.

Engagement 2.3.1 – Pour ce faire, nous effectuerons un examen des principes fondateurs du Collège Aurora, nous actualiserons le plan stratégique et modifierons la Loi sur le Collège Aurora à la lumière des conclusions tirées. De plus, nous améliorerons les résultats des centres communautaires d’apprentissage, renforcerons le programme d’apprentissage et rehausserons nos services de perfectionnement professionnel.

Terminer l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora
Publier le plan stratégique pour le Collège Aurora
Publier la réponse du gouvernement et le plan de mise en œuvre faisant suite à l’examen des principes fondateurs du Collège Aurora
Augmenter la programmation culturelle en éducation et en revitalisant les langues autochtones.
 
2.4.1
Nous renforcerons la culture et le patrimoine aux TNO en mettant en œuvre une nouvelle Directive sur l’éducation dans une langue autochtone et basée sur la culture, renforcer le rôle des écoles dans le soutien au développement des langues autochtones et l’intégration de la culture dans les programmes, travailler avec le gouvernement du Canada au renforcement de l’Accord pluriannuel de coopération Canada-TNO relatif au français et aux langues autochtones, élaborer un plan d’action pour le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine, et travailler avec des intervenants afin de mettre à jour le Plan des TNO sur les langues autochtones : une responsabilité partagée de 2010.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.4.1 – Nous renforcerons la culture et le patrimoine aux TNO en mettant en œuvre une nouvelle Directive sur l’éducation dans une langue autochtone et basée sur la culture, renforcer le rôle des écoles dans le soutien au développement des langues autochtones et l’intégration de la culture dans les programmes, travailler avec le gouvernement du Canada au renforcement de l’Accord pluriannuel de coopération Canada-TNO relatif au français et aux langues autochtones, élaborer un plan d’action pour le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine, et travailler avec des intervenants afin de mettre à jour le Plan des TNO sur les langues autochtones : une responsabilité partagée de 2010.

Le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine a été déposé en octobre 2015 par le GTNO. Ce cadre aligne les stratégies et initiatives déjà en place au GTNO avec les objectifs communs en matière de culture et de patrimoine et sert maintenant de guide à la prise de décisions.

Un plan d’action provisoire d’un an (2017-2018) a été déposé le 10 mars 2017 (étape 1) pour le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine. Il jette les bases nécessaires pour que tous les ministères du GTNO puissent collaborer à la création d’un plan d’action quadriennal plus vaste (de 2018 à 2022) (étape 4). Ce plan comprendra les mesures à prendre par tous les ministères du GTNO; il devrait être publié à la fin de l’exercice financier 2017-2018.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) a publié en mai 2017 la version révisée de son Cadre sur les langues autochtones (étape 3); il s’agit d’un plan décennal (couvrant la période de 2010 à 2020) qui trace clairement la voie à suivre pour revitaliser les neuf langues autochtones officielles des TNO et améliorer l’accès aux services gouvernementaux dans les langues autochtones.

La création d’un plan d’action continu de trois ans (de 2017-2018 à 2019-2020), lequel sera révisé et mis à jour annuellement, est en cours. Ce travail nécessite l’apport important des grands partenaires du milieu des langues ainsi que des leaders du monde de l’éducation. Ce document accompagnera le Plan des TNO sur les langues autochtones et devrait être publié à la fin de l’exercice financier 2017-2018 (étape 5).

La Directive sur l’enseignement axé sur les langues et les cultures autochtones est en cours de révision, ceci afin de mieux soutenir les langues autochtones et leur enseignement. Le travail de révision couvre les lignes directrices, la formation, le financement et la responsabilisation.

Le MÉCF devrait terminer la révision de la Directive à la fin de l’année scolaire 2017-2018, de même qu’une version préliminaire du guide regroupant les lignes directrices énoncées dans la Directive. Le Ministère mettra aussi la touche finale au nouveau modèle de financement ainsi qu’à la structure de responsabilisation améliorée.

Le 24 mars 2017, le gouvernement du Canada et le GTNO ont conclu une nouvelle entente quadriennale sur les langues officielles, entente qui sera en vigueur jusqu’en 2019-2020; elle prévoit une augmentation du financement consacré à la promotion, à la préservation et à la consolidation des langues autochtones des TNO (étape 2).

Le GTNO verse aux gouvernements autochtones une portion du financement réservé aux langues en fonction des activités de revitalisation et de promotion qu’ils décident de cibler. Grâce à la nouvelle entente, les gouvernements autochtones reçoivent davantage de financement direct, ce qui leur donne le pouvoir de prendre les décisions qui s’imposent pour revitaliser et consolider les langues autochtones. Les gouvernements autochtones préparent des plans linguistiques régionaux et prennent des décisions sur la distribution des fonds.

17 millions de dollars sont investis chaque année pour appuyer la revitalisation des langues autochtones et en faire la promotion, notamment en appuyant :

  • la Société des communications autochtones pour la radiodiffusion;
  • la Société inuvialuite des communications pour la production de magazines et de contenu télévisuel;
  • le Programme de bourses pour des stations de radio communautaires;
  • les centres d’enseignement et d’apprentissage par l’intermédiaire d’organismes scolaires;
  • deux conseils linguistiques réglementaires;
  • des toponymes géologiques traditionnels;
  • le soutien aux programmes linguistiques ténois accordé en fonction des propositions formulées, par exemple au Conseil d’alphabétisation des TNO, à la conférence sur les langues dénées, à la Yamozha Kue Society et à la Coalition des familles d’accueil des TNO;
  • le développement professionnel pour les moniteurs de langues par l’entremise des activités de développement professionnel de l’Association des enseignants et enseignantes des Territoires du Nord-Ouest (AETNO);
  • le Programme de formation des moniteurs de langues et de cultures autochtones par l’entremise du Collège Aurora;
  • les Programmes sur les terres ancestrales du Centre Dechinta.

Le MÉCF maintient son engagement envers la culture et le patrimoine par l’entremise des différentes activités de la Division de la culture et du patrimoine, notamment en soutenant le fonctionnement et les programmes du Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles. Par l’intermédiaire de cette Division, le MÉCF verse 2 millions de dollars en financement annuel aux initiatives artistiques et culturelles, à la protection et à la gestion des ressources patrimoniales (notamment des archives et des sites archéologiques) et au Service de toponymie, en plus de concevoir et de proposer toute une gamme de programmes d’interprétation de la culture et du patrimoine pour les écoles et le grand public.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.2.1 – Nous mettrons en œuvre le Cadre d’action pour la réforme et l’innovation en éducation :

  • en mettant en œuvre une Directive renouvelée sur l’enseignement des langues et des cultures autochtones de manière à renforcer le rôle des écoles dans leur soutien au développement des langues et de la culture autochtones au moyen de programmes;

Engagement 2.4.5 – Nous travaillerons en collaboration avec la communauté francophone des TNO pour soutenir l’enseignement de la langue française.

Élaborer un plan d’action intérimaire d’un an pour le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine
Signer un accord de coopération avec le gouvernement fédéral
Publier la version révisée du Cadre sur les langues autochtones
Publier le plan d’action quadriennal pour le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine
Publier le Plan d’action sur les langues autochtones
 
2.4.2
Nous finaliserons, conjointement avec les gouvernements autochtones, des partenaires en cogestion et des groupes d’utilisateurs traditionnels, un programme d’éducation approprié sur la chasse, conçu pour le Nord et offert dans toutes les collectivités des TNO.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.4.2 – Nous finaliserons, conjointement avec les gouvernements autochtones, des partenaires en cogestion et des groupes d’utilisateurs traditionnels, un programme d’éducation approprié sur la chasse, conçu pour le Nord et offert dans toutes les collectivités des TNO.

Terminer le matériel pédagogique destiné au cours sur la chasse
Offrir pour la première fois le cours destiné aux chasseurs des TNO
 
2.4.5
Nous travaillerons en collaboration avec la communauté francophone des TNO pour soutenir l’enseignement de la langue française.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.4.5 – Nous travaillerons en collaboration avec la communauté francophone des TNO pour soutenir l’enseignement de la langue française.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) s’engage à remplir ses obligations en matière d’administration des écoles francophones et d’admission des élèves aux écoles francophones conformément à :

  • La charte canadienne des droits et libertés;
  • La Loi sur l’éducation;
  • La Directive ministérielle du GTNO sur l’inscription des élèves aux programmes d’enseignement en français langue première;
  • La décision de la Cour d’appel des TNO.

Le droit à l’éducation en français est décrit à l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés. Au cours de l’année scolaire 2015-2016, le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) a passé en revue sa Directive sur l’inscription des élèves aux programmes d’enseignement en français langue première pour finalement émettre une nouvelle Directive en août 2016 (étape 1). Celle-ci avait pour but de réguler l’inscription des élèves qui n’ont pas droit à une scolarité en langue de la minorité en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés.

La nouvelle Directive et les politiques connexes énoncent clairement le rôle du MÉCF dans le processus d’admission dans les écoles francophones et précisent trois cas de figure possibles pour les parents non-ayant droit admissibles :

  • Restitution;
  • Francophone non citoyen;
  • Nouvel arrivant.

La nouvelle Directive établit un équilibre entre le soutien à la croissance de la communauté francophone, d’une part, et la protection de l’intégrité des programmes d’enseignement du français, d’autre part. Les parents dont on a refusé la demande d’inscription par le passé peuvent présenter une nouvelle demande au MÉCF en vertu de la nouvelle Directive. Toutes les demandes présentées depuis août 2016 ont satisfait aux exigences et ont donc été acceptées.

Une entente sur le partage de locaux a été conclue en septembre 2016 entre le district scolaire no 1 de Yellowknife (YK1) et la Commission scolaire francophone des TNO (CSFTNO) pour le partage de l’école William MacDonald de Yellowknife (étape 2). En septembre 2017, une version révisée de cette même entente a été signée pour répondre aux besoins de l’année scolaire en cours.

L’agrandissement de l’École Allain St-Cyr est en cours. La construction comprend un gymnase de 476 m2 muni d’une scène, de deux classes multifonctionnelles, ainsi que d’un espace d’enseignement pour accommoder les élèves ayant des besoins spéciaux.

Le contrat de conception et de construction a été attribué à l’entreprise Clark Builders le 12 avril 2017; les plans finaux sont à l’étude, et l’excavation et la préparation des fondations sont en cours (étapes 3 et 4). La construction devrait se terminer à l’automne 2018 (étape 5). Le MÉCF et la Commission scolaire francophone continueront de collaborer pour mener à bien l’amélioration des infrastructures de l’École Allain St-Cyr de Yellowknife.

Une entente sur le partage de locaux a été conclue en septembre 2016 entre l’Administration scolaire de district de Hay River (ASDHR) et la CSFTNO pour le partage d’espaces dans différentes écoles de Hay River. En septembre 2017, une version révisée de cette même entente a été signée pour répondre aux besoins de l’année scolaire en cours.

Du côté des langues officielles, une nouvelle entente quadriennale a été conclue entre le gouvernement du Canada et le GTNO le 24 mars 2017; celle-ci sera en vigueur jusqu’en 2019-2020. Cette nouvelle entente accroît le financement consacré à la mise en œuvre continue du Plan stratégique sur les communications et les services en français du GTNO, notamment :

  • La prestation de services de traduction et d’interprétation en français aux ministères, à l’Assemblée législative ainsi qu’aux conseils et organismes du GTNO pour tous les documents destinés au public;
  • La prestation de services en français au public par l’intermédiaire de Services TNO;
  • La publicité dans L’Aquilon et sur les ondes de Radio Taïga, la mise en ligne de sites Web et le soutien au personnel pour les ministères, l’Assemblée législative ainsi que les conseils et organismes du GTNO;
  • La traduction en français des messages publiés sur les médias sociaux, par exemple la page Facebook des différents ministères.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 2.4.1 – Nous renforcerons la culture et le patrimoine aux TNO :

  • en travaillant avec le gouvernement du Canada au renforcement de l’Accord pluriannuel de coopération Canada-TNO relatif au français et aux langues autochtones;
  • en élaborant un plan d’action pour le Cadre stratégique sur la culture et le patrimoine.
Mettre en œuvre la version mise à jour de la Directive ministérielle
Mettre en œuvre une entente de partage de l’espace
Lancer un appel d’offres pour l’agrandissement de l’École Allain St-Cyr
Octroyer un contrat pour l’agrandissement de l’École Allain St-Cyr
Achever l’agrandissement de l’École Allain St-Cyr
Améliorer et promouvoir les programmes de renforcement des capacités pour les jeunes.
 
2.5.3
Nous soutiendrons les possibilités s’offrant aux jeunes en assurant une programmation jeunesse efficace, comme les Brigades jeunesse, les Jeunes contributeurs, les Jeunes ambassadeurs, les Centres jeunesse et les Tournées jeunesse.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.5.3 – Nous soutiendrons les possibilités s’offrant aux jeunes en assurant une programmation jeunesse efficace, comme les Brigades jeunesse, les Jeunes contributeurs, les Jeunes ambassadeurs, les Centres jeunesse et les Tournées jeunesse.

Contexte

Le MAMC, par sa Division des sports, des loisirs et de la jeunesse, soutient une variété de programmes destinés aux jeunes. Ces programmes comprennent : Emmenez un enfant pratiquer le piégeage, le programme des Jeunes ambassadeurs des TNO, Jeunes du Nord à l’étranger, le programme FOXY, les forums jeunesse et les programmes d’éducation sur les terres ancestrales.

Les organisations peuvent présenter une demande de financement pour des activités qui offrent un programme structuré et varié qui proposent aux jeunes de relever des défis ou de participer à la collectivité, qui les récompensent ou qui soulignent leur excellence par l’intermédiaire d’activités de plein air, culturelles, environnementales, éducatives, de travail, de vie et de croissance personnelle.

L’initiative des Centres jeunesse offre du financement pour l’exploitation de centres pour les jeunes où ces derniers peuvent participer à des programmes qui font la promotion d’un mode de vie sain et positif.

Le programme des Jeunes ambassadeurs des TNO met l’accent sur les jeunes de 16 à 24 ans, et répond au principe qu’une expérience de bénévolat structurée et qu’une participation à des événements majeurs permet de développer d’importantes compétences personnelles et professionnelles, en plus d’acquérir la confiance en soi nécessaire pour relever des défis complexes.

Le programme des Jeunes ambassadeurs des TNO en quelques mots :

  • Des projets d’envergure en lien avec les manifestations multisports autant à l’échelle nationale et qu’internationale;
  • Des projets d’envergure petite et moyenne en lien avec d’autres événements de développement significatifs;
  • Des formations et une préparation cohérentes et de haute qualité préalables aux projets;
  • Les participants et les gestionnaires des programmes développent les attentes et les normes de façon conjointe;
  • Les jeunes de toutes les collectivités ont accès au programme;
  • Certains projets intègrent un volet de jeux traditionnels;
  • La création d’un processus d’évaluation longitudinal formel (étape importante 1).

Le MAMC prendra des mesures pour garantir l’offre de programmes destinés aux jeunes en en évaluant un à deux chaque année (étape importante 2).

Liens vers d’autres activités gouvernementales

S.O.

Pour de plus amples renseignements au sujet de la présente initiative, communiquez avec le ministère des Affaires municipales et communautaires

Évaluer le programme Jeunes ambassadeurs des TNO
Commencer à évaluer un à deux programmes par année
 
2.5.4
Nous allons promouvoir et améliorer l’aide financière aux étudiants pour soutenir les jeunes des TNO dans leur développement d’aptitudes et d’habiletés afin qu’ils atteignent leur plein potentiel et répondent à la demande de main-d’œuvre territoriale.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.5.4 – Nous allons promouvoir et améliorer l’aide financière aux étudiants pour soutenir les jeunes des TNO dans leur développement d’aptitudes et d’habiletés afin qu’ils atteignent leur plein potentiel et répondent à la demande de main-d’œuvre territoriale.

Le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation (MÉCF) dirige les efforts du GTNO pour mettre en œuvre le Cadre stratégique décennal et le Plan d’action quadriennal 2016-2020 de l’initiative « Des compétences pour réussir » (étape 2), qui vise à favoriser le développement des compétences, des connaissances et des talents des Ténois. Cette initiative est fondée sur des données probantes; son but est d’améliorer le système d’éducation postsecondaire et d’éducation des adultes, de même que les programmes de formation professionnelle, pour remédier aux lacunes en matière d’éducation et d’emploi aux TNO.

Le cadre « Des compétences pour réussir » vise donc à s’assurer que le système d’éducation et de formation saura suivre les changements prévus dans le marché du travail, de sorte que les résidents, les étudiants et les travailleurs des TNO acquièrent les compétences dont ils auront besoin pour vivre dans l’économie et le marché du travail du XXIe siècle.

Bien qu’elle soit menée par le GTNO, l’initiative « Des compétences pour réussir » s’appuie fortement sur la participation active et l’engagement d’autres administrations et organismes, de partenaires du secteur de l’éducation et de la formation, de l’industrie, du milieu des affaires et des organismes non gouvernementaux.

Le MÉCF cherche des façons d’encourager les étudiants, par l’intermédiaire du programme d’aide financière, à choisir des métiers en demande. Le Ministère s’engage à favoriser l’apprentissage et la formation continus, de même que l’employabilité à long terme, en offrant l’un des meilleurs programmes canadiens d’aide financière aux étudiants.

Des changements ont été apportés au programme d’aide financière aux étudiants afin d’appuyer les objectifs de croissance démographique du GTNO, de rendre l’éducation postsecondaire plus abordable et d’encourager les jeunes ténois à revenir aux TNO une fois leur diplôme en poche.

Depuis le 1er septembre 2016, les étudiants ayant habité aux TNO pendant un an après avoir terminé leurs études à temps plein peuvent présenter une demande pour obtenir la Prime du Nord. L’indemnité prévoit le versement de 2 000 $ par année admissible jusqu’à un maximum à vie de 10 000 $, et les étudiants des provinces du Sud qui résident aux TNO y ont droit.

En 2016, le MÉCF a lancé une campagne publicitaire nationale pour présenter le programme amélioré, dont l’objectif premier est de ramener nos étudiants chez nous afin qu’ils y mettent leurs compétences à profit (étape 1). Le programme a également une visée secondaire : attirer de nouveaux résidents pour atteindre les objectifs de croissance démographique du GTNO.

Le 1er septembre 2015, les améliorations suivantes ont été apportées au programme d’aide financière aux étudiants :

  • Augmentation de la subvention de base pour les frais de scolarité et les livres;
  • Augmentation des taux de remise de prêt;
  • Réduction du taux d’intérêt à 0 % pour les étudiants résidant aux TNO;
  • Élimination de la limite de financement de 20 semestres et retour de la limite du prêt renouvelable pour aider les étudiants déjà inscrits.

Engagements connexes pris dans le mandat :

Engagement 1.1.5 – Nous mettrons sur le marché du travail plus de jeunes âgés de 18 à 24 ans en éliminant les obstacles à l’emploi par divers moyens : rehaussement des niveaux de scolarité atteints, développement professionnel, amélioration des services de soutien au perfectionnement professionnel pour mieux adapter les habiletés des employés aux besoins des employeurs.

Lancer une campagne de communication
Publier le plan d’action de Des compétences pour réussir
Publier la stratégie sur la formation d’apprenti et les professions
 
2.5.5
Nous mettrons en œuvre des programmes qui soutiendront les jeunes dans leurs collectivités et leurs écoles, afin d’encourager la production et la consommation d’aliments produits localement.
Notes documentaires

ÉDUCATION, FORMATION ET DÉVELOPPEMENT DES JEUNES

Engagement 2.5.5

Nous mettrons en œuvre des programmes qui soutiendront les jeunes dans leurs collectivités et leurs écoles, afin d’encourager la production et la consommation d’aliments produits localement.

Production et consommation d’aliments produits localement

La Stratégie agricole des TNO a été publiée en mars 2017 et sera en vigueur jusqu’en 2022. Elle recommande notamment de mettre au point et d’offrir des ressources pédagogiques visant à inclure l’agriculture dans divers milieux éducatifs pour susciter une prise de conscience des initiatives agricoles et développer les compétences et les capacités au profit des collectivités, des familles et des jeunes (étapes 1, 2 et 4). 

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) travaille en concertation avec les organisations agricoles et les producteurs d’aliments pour accroître le potentiel agricole aux TNO.

Depuis l’automne 2016, le ministère de l’Industrie, du Tourisme et de l’Investissement (MITI) dirige un groupe de travail interministériel sur l’agriculture dont l’objectif est de lancer diverses activités du plan d’action de la stratégie qui ont mobilisé d’autres ministères sur des questions comme l’aménagement territorial, la faune et la salubrité alimentaire.

Les bureaux régionaux du MITI continuent d’appuyer les programmes de formation, les cours et les ateliers sur l’agriculture dans les collectivités et les régions.

Le MITI collabore avec le ministère de l’Éducation, de la Culture et de la Formation pour élaborer un programme sur l’agriculture destiné aux écoles des TNO qui intégrera le programme très populaire Initiez un enfant au jardinage (étape 3).

Engagements connexes pris dans le mandat :

  • Engagement 1.1.11 – Nous développerons et encouragerons l’essor de l’économie du savoir en prenant les mesures suivantes :

        o En partenariat avec d’autres organisations, soutenir la création d’un dépôt central pour faciliter la diffusion du savoir, la recherche, et le partage des pratiques exemplaires pour les exploitations agricoles du Nord; et promouvoir les pratiques agricoles novatrices, la serriculture et les technologies connexes.

  • Engagement 1.2.1 – Nous agrandirons le secteur agricole en prenant les mesures suivantes:

        o Mettre en œuvre une stratégie agricole;
        o Faciliter l’accès aux terres agricoles;
        o Mettre à jour les programmes de financement du secteur agricole;
        o Soutenir la formation pour les agriculteurs commerciaux.

  • Engagement 4.3.5 – Nous réduirons le fardeau des maladies chroniques en promouvant des modes de vie sains et en améliorant le dépistage et la gestion de ces maladies. Nous nous concentrerons notamment sur :

        o Augmenter la production et l’offre d’aliments locaux comme le poisson, d’aliments prélevés dans la nature et de produits maraîchers.

Soutenir la mise en œuvre de programmes de jardinage communautaire (en cours)
Fournir des ressources pédagogiques (en cours)
Créer une boîte à outils visant les jeunes pour promouvoir les initiatives agricoles par l’entremise du programme « Initiez un enfant au jardinage »
Déployer le programme « Initiez un enfant au jardinage » à l’échelle des TNO